» Autres ouvrages du patrimoine de l'Ain » Le curé d'Ars et son église

Le curé d'Ars et son église


Ouvrage réalisé par le service régional de l'Inventaire général des Monuments et des Richesses artistiques de la France, Direction régionale des Affaires culturelles de la région Rhône-Alpes.

Qui n'a pas entendu parler du Curé d'Ars ? Jean-Marie-Baptiste Vianney, canonisé en 1925, est parmi les saints les plus populaires de la France rurale. Sa statue le représentant en soutane, portant le surplis et l'étole, le visage recueilli, le dos légèrement voûté, les mains jointes avec ferveur, est encore exposée dans de nombreuses églises et chapelles, alors que bien d'autres oeuvres de série sont, depuis quelques années, déposées ou détruites.

Né à Dardilly, dans le Rhône, en 1786, ordonné prêtre en 1815, il est nommé à Ars, paroisse oubliée de la Dombes, à trente kilomètres au nord-est de Lyon, en 1818. Il y demeure jusqu'à sa mort en 1859.

Son ministère est connu, mais de son église, on a surtout retenu l'image d'une modeste chapelle de campagne, plus conforme à sa spiritualité que la "basilique" triomphale en l'honneur de saintePhilomène, projetée peu de temps avant sa mort. Les deux édifices sont aujourd'hui réunis. La nouvelle église, qui devait remplacer l'ancienne, annonce la basilique de Fourvière à Lyon, oeuvre des mêmes architectes : Pierre-Marie Bossan et Sainte-Marie Perrin.
Aidé par sa famille des Garets, le Curé d'Ars a pu acheter des ornements liturgiques, bannières, calices, ciboires, ostensoirs dans les meilleures Maisons de Lyon. Pour lui qui a voulu l'extrême pauvreté, rien n'était trop beau pour la gloire de Dieu.

68 pages
1990
2-11-084712-3 - Le curé d'Ars et son église
15,00 €